[cedar] SCAN: Erreur 404

  • From: jerome joy <joy@xxxxxxxxx>
  • To: cedar@xxxxxxxxxxxxx
  • Date: Sun, 11 May 2003 12:20:34 -0800


Chers amis,


Suite au Communiqué Public du mois d'avril 2002, que vous pouvez trouver à
cette adresse http://scan.villa-arson.org/dazibao/, et de votre large
soutien dont je vous remercie, je suis resté silencieux jusqu'à présent sur
l'impact de notre initiative vis-à-vis de la Villa Arson, dans l'attente de
l'ouverture effective du SCAN (en octobre dernier) et de sa mise en route
(depuis janvier 2003) et dans l'espérance que les problèmes et les
obstructions évoquées seraient résolus les uns après les autres. Vous avez
sans doute été surpris ou étonnés du fait qu'aucune annonce officielle
n'ait précédé le lancement du SCAN et qu'aucune communication ne vous ait
été faite au sujet de la disponibilité de ce projet annoncé comme un projet
inter-écoles. Etant co-initiateur du projet avec Paul Devautour et Jo
Mailland, et coordinateur du projet à la Villa Arson, mon action a été de
préfigurer les contenus pédagogiques du SCAN et de mener à bien la
réalisation du projet, dont vous trouverez toutes les informations sur le
site internet. Malgré cela et malgré le soutien de la DAP et de la MRT, il
me semble aujourd'hui impossible de faire aboutir le projet à Nice et j'ai
décidé de démissionner de la coordination du SCAN à la suite des
différentes neutralisations de la part de la Villa Arson et des
obstructions violentes de la part d'enseignants de l'équipe pédagogique
niçoise. Ma décision prend simplement acte de l'abandon par la Villa Arson
du projet du SCAN.
Vous trouverez ci-dessous ma lettre de démission que j'ai remise ce lundi 5
mai à Jean-Marc Réol, directeur de l'Ecole.

Amicalement

Jérôme Joy



-------------

Nice, 05/05/2003



Cher Jean-Marc Réol,

Par la présente, j'annonce que je quitte la coordination du SCAN (Studio
Création Arts Numériques) à la Villa Arson. Je n'ai appris que très
récemment (janvier 2003, en découvrant le versement sur mon salaire de
l'indemnité correspondante), que cette coordination m'était attribuée
officiellement pour l'année passée, alors que, depuis juillet 2001,
celle-ci restait encore "officieuse"  et non intégrée au fonctionnement
pédagogique dans l'Ecole, ce qui empêchait la validation, auprès de
l'ensemble de l'équipe enseignante existante, du travail de programmation
que j'ai pu effectuer depuis lors. Néanmoins, malgré cette
"officialisation", je me résous aujourd'hui à quitter cette coordination à
la fin de mon exercice (fin juin 2003), car il y a de trop grands écarts
entre le projet SCAN que j'ai développé avec Paul Devautour, et les moyens
(humains, responsabilités) que l'on me donne et qui ne me permettent pas de
mener à bien la réalisation du projet. Je ne peux cautionner ni le
désengagement ni le désintérêt présents qui mettent en danger le projet,
alors que je suis le co-initiateur de celui-ci.

Rappelant que cette coordination prenait la suite "logique" de celle
assurée jusqu'en juillet 2001 par Jo Mailland, qui concernait les studios
infographie-vidéo-photo-son, en étant attribuée au projet SCAN afin de le
développer pédagogiquement, il semblait en effet assez étrange qu'elle eût
disparue durant deux ans, au profit d'une autre priorité.
Je n'ai pas été écouté depuis deux ans au sujet de ma demande de
construction d'une équipe pédagogique, alors que sont clairement définis
dans le projet les énoncés des nouveaux enseignements liés aux contenus que
nous souhaitions développer, et qui ont donné lieu au programme
architectural et à sa structure spécifique et unique, après l'avalisation
de la Délégation aux Arts Plastiques.
En tant qu'enseignant, j'ai accepté de construire ce projet avec Paul
Devautour dès l'année 2000, de collaborer au suivi du projet architectural
(accompagné par Paul Devautour et Jo Mailland) et à la configuration
technique des équipements, ainsi que de produire les programmes
pédagogiques de préfiguration de janvier à juin 2002 et d'octobre à
décembre 2002 (intervenants, workshops, conférences, ateliers, etc.), en
proposant une collaboration avec les enseignants désirant s'engager dans le
développement des contenus, sans demander aucune autre gratification et en
étant conscient de la nécessité de favoriser le développement pédagogique
au sein de l'Ecole.
Alors que le projet a été avalisé par le financement conjoint de la DAP/MRT
- dont je remercie ici le soutien et l'engagement financier dans la
réalisation architecturale et technique - et par l'avis d'un comité-expert
au sujet des configurations envisagées, les priorités ont semble-t-il
aujourd'hui évoluées au détriment du projet, et ceci dès le lancement des
acquisitions matérielles en mai 2002, l'ouverture du dispositif
architectural du SCAN en octobre dernier et l'accès au mois de janvier aux
installations techniques qui restent encore partielles. Alors que le
programme pédagogique de préfiguration a été financé en 2002 par l'Ecole,
le budget correspondant a disparu pour cette année, comme je l'avais
préalablement signalé dans le Communiqué Public d'avril 2002. Le SCAN est
bien ouvert, mais sans les enseignements liés au projet.

Le projet initial du SCAN, sur lequel s'est basée la structure visible
aujourd'hui, préparait et annonçait un projet pédagogique "expérimental"
inter-écoles et un espace "critique" sur les pratiques numériques, autour
des notions "Immatérialité et Réseaux", à la suite des projets antérieurs
que nous avions menés: l'atelier en réseau www.491.org (1998-2000), la
coordination CEDAR (2000-...), les projets internationaux en relation avec
des Ecoles d'Art prestigieuses (Allemagne, USA, Japon, etc.). Rien de tout
cela ne semble être prioritaire, et le programme inaugural, disponible et
publié sur le site internet http://scan.villa-arson.org/, se trouve même
aujourd'hui "neutralisé", preuve d'un abandon des orientations définies et
validées à l'origine du projet. Le projet SCAN, en dehors de la présence
symbolique des locaux et de studios "techniques" neufs, est
quasi-inexistant (pas d'équipe, pas d'orientation et coordination des
projets, pas de nouveaux enseignements, malgré nos propositions de départ).

Je me retire donc de cette coordination et ne la reprendrai ultérieurement
que si la Villa Arson consent à accepter que le projet SCAN soit une
priorité pédagogique et artistique, en son sein, et qu'elle décide
d'apporter un soutien significatif et une orientation des choix
pédagogiques pour la réalisation du projet, pour lequel elle a reçu des
crédits substantiels.
Ne voulant pas imposer à l'équipe enseignante actuelle un programme qu'elle
ne pourrait mener et ne voulant pas entraver le développement des nouvelles
orientations de l'Ecole, je décide de me concentrer sur l'enseignement au
studio son audiolab et sur la réalisation du programme de recherche AGGLO,
dont j'ai la responsabilité et la charge.
Je prévois d'informer l'ensemble des enseignants de la Villa Arson, des
collaborateurs pédagogiques (Cedar, DESS ACL Université de Nice) et des
partenaires du SCAN (DAP, MRT), qui m'ont sollicité directement jusqu'à
présent en tant que "représentant" du SCAN, de ma démission de la
coordination, et de ses causes, en leur envoyant une copie de cette lettre.

Cordialement,

Jérôme Joy





Other related posts:

  • » [cedar] SCAN: Erreur 404